La reconnaissance pour travailler ensemble en toute confiance.

Le gouvernement a publié ce jour une ordonnance visant à préciser les règles de fonctionnement du Portage Salarial.

Cette démarche vise à pérenniser un statut innovant qui existe de fait depuis plus de 30 ans.

Par ce texte, le gouvernement donne ainsi des garanties sur l’avenir d’un dispositif, utilisé par plus de 50.000 salariés qui ont fait le choix de l’autonomie, dans le respect du statut salarié.

Cette ordonnance prévoit cinq dispositions principales

1. Exclusivité de l’activité de portage salarial, ouvrant de facto une négociation en vue de la création d’une convention collective.

2. Rémunération minimale de 2 377 € brut mensuel pour un temps plein.

3. Mise en place d’une garantie des salaires au bénéfice des salariés portés.

4. Utilisation des contrats de travail existant, adaptés au portage salarial et donc, reconnaissance des droits ouverts par ces contrats auprès de Pôle Emploi.

5. Portage salarial réservé à des prestations de services (hors services à la personne) rendues par des personnes professionnellement autonomes.

L’ensemble de ces dispositions ne sont pas nouvelles puisqu’elles s’inscrivent dans la droite ligne de l’accord de 2010, qui avait été étendu en 2013, et qui consacrait à la fois les bonnes pratiques de notre activité, et la capacité des partenaires sociaux à s’entendre pour encadrer le portage salarial.

En tant qu’adhérent du PEPS depuis le 19 mars 2013, TIM e-RH est fière d’avoir contribué à cette reconnaissance de nos pratiques par la loi.

Cette reconnaissance résulte d’un engagement constant de TIM e-RH pour l’employabilité, permettant aux personnes d’évoluer de façon autonome vers une activité durable en fonction de leur potentiel.

Catégories : Portage salarial